Je détends mon dos

 

Par une respiration réalisée en conscience je peux libérer les tensions qui se manifestent dans différentes zones de mon corps, soit à la suite de « mauvaises » positions qui ont fini par laisser des empreintes douloureuses et limitantes, soit parce que des « faux » mouvements ont contracté des muscles peu préparés aux tâches que j’ai demandé à mon corps d’effectuer. Et aussi des tensions physiques liées aux tensions mentales dues aux situations de mal-être vécues depuis ma naissance et encore celles inscrites dans mes mémoires cellulaires sur lesquelles je n’ai pas toujours pu mettre de mots et qui pourtant m’habitent, inconsciemment.
Je vous propose dans cette posture de yoga, d’expérimenter la respiration dorsale pour détendre vos muscles para-vertébraux, d’oxygéner vos cellules et de réveiller l’énergie de confort et de bien-être grâce au prana contenu dans l’air inspiré en conscience dans cette zone mobilisée sur laquelle vous allez porter toute votre attention.

Assis(e) sur les talons, bras relâchés de chaque côté de mon corps,  j’inspire profondément et lentement par le nez, je suspends mon souffle 2-3 secondes, et j’expire … doucement (toujours par le nez) en laissant mon buste s’incliner vers l’avant, sans décoller mes fessiers des talons, en laissant mes mains glisser sur le sol devant moi jusqu’à ce que mes avant-bras et mon front reposent agréablement sur le tapis.

(Si votre front ne peut reposer sur le sol, n’hésitez pas à placer un coussin par exemple ou tout autre support pour éviter toute pression indésirable sur les zones mobilisées dans la posture)

Là mon ventre est en contact avec mes cuisses et je constate tout naturellement que je ressens ma respiration dans mon dos.

Je reste dans cette posture le temps qui m’est agréable en gardant toute mon attention sur les mouvements respiratoires – alternance d’inspir, de suspension de souffle poumons pleins (PP), d’expir et de suspension poumons vides (PV) – qui réveillent des sensations nouvelles dans les différentes zones de mon dos, peut-être désagréables mais je constate que plus je m’intéresse à mes sensations, plus je trouve de confort, de détente et apprécie le lâcher-prise qui s’installe progressivement.

Peut-être cette posture réveillera-t-elle des douleurs dans les épaules, je vais les constater sans m’y fixer, me recentrer sur mes mouvements respiratoires, et ces tensions vont se relâcher naturellement sans effort. Peut-être dans mes genoux, alors je peux rajouter un coussin, sous mes genoux, sous mes fessiers, ou sous mon front je place un support (briques ou dictionnaire…), je teste …

Je teste et observe comment je me sens, comment je peux me sentir mieux, comment je peux trouver en moi des outils très simples pour me sentir plus confortable et rendre ma posture pleinement efficace, c’est-à-dire connecté(e) à mon souffle et au bien-être qu’il réveille dans mon dos qui se relâche sans effort, juste dans le lâcher-prise parce que je n’ai pas cherché à atteindre un but imposé par mon mental mais écouté mon corps qui avait besoin d’être entendu et respecté pour que je me sente bien, tout simplement.

Lorsque je désire passer à une autre expérience, que je ressens de l’impatience ou que « le devoir » m’appelle à d’autres réalités, je redresse mon buste dans une lente inspiration en m’aidant de mes mains si nécessaire pour repousser doucement le sol.

Avant de reprendre ma vie quotidienne, si la posture assise sur les talons est confortable, j’étire mes deux bras vers le plafond en inspirant et j’apprécie cette ouverture à la vie après ce repli sur moi dans la posture précédente, ou bien j’allonge mes jambes et me mets en appui sur les mains au sol derrière mon dos (position plage …) et respire en ouvrant bien ma cage thoracique. Ou encore je me laisse bouger comme mon corps en a envie après ce moment de concentration intense.

Nota: n’hésitez pas à me faire part de vos remarques si vous rencontrez des difficultés dans cette réalisation (sur la photo d’illustration j’ai les bras étirés ce que vous pouvez faire également si vos épaules vous le permettent. Il y a toujours des adaptations possibles pour chaque posture).

 

Cet article, publié dans Cours de yoga, Exercices, yoga, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s